Friends  |  Press Room  |  Contact Us

The International School for Holocaust Studies

"Elle y était et elle m'a raconté" – Série de films-témoignage

“Témoins et Education” est une série de films-témoignage où les survivants racontent l’histoire de leurs vies sur les lieux où les événements se sont réellement déroulés. Les survivants sont accompagnés dans ce voyage par des professionnels de l’Ecole Internationale pour l’Enseignement de la Shoah, et donc l'orientation des questions est naturellement pédagogique, accompagnée d'un examen approfondi des événements historiques qui se rapportent à l'histoire de la victime. Cette série de films, disponibles en 7 langues, connait un grand succès et a été vue par des dizaines de milliers d'éducateurs, d'étudiants et de responsables gouvernementaux à travers le monde.
Ce projet est réalisé conjointement par l’Ecole Internationale pour l’Enseignement de la Shoah, Yad Vashem et le Centre de Multimédia, Université Hébraïque de Jérusalem, avec le généreux soutien de la Claims Conference et de: The Adelson Family Foundation.


"A ton souvenir Amour" - L'histoire d'Ovadia Baruch

"A ton souvenir Amour" - L'histoire d'Ovadia Baruch

En mars 1943, à l’âge de 20 ans, Ovadia Baruch fut déporté avec toute sa famille de Salonique, en Grèce à Auschwitz. Dès leur arrivée, sa large famille fut envoyée aux chambres à gaz. Pendant de longs mois, Ovadia s’est battu pour survivre jusqu'à sa libération du camp de concentration Mauthausen, en mai 1945. Lors de son séjour à Auschwitz, Ovadia rencontra Aliza Sarfati, une jeune femme juive de Salonique, avec qui il tissa une exceptionnelle relation d’amour malgré des conditions inhumaines.
Ce film raconte l’histoire touchante et extraordinaire de l’amour entre Ovadia et Aliza à Auschwitz, de leur survie, de leur miraculeuse rencontre après l’Holocauste et de la maison qu’ils ont construite ensemble en Israël.
Israel 2008, 47 minutes, DVD.

Pour commander, cliquer ici. | Clips


"Mais pour qui pouvais-je prier?" - L'histoire d'Avraham Aviel

"Mais pour qui pouvais-je prier?" - L'histoire d'Avraham Aviel

Avraham Aviel (Lipkonsky) est né en 1929 dans le village de Dowgalishok en Pologne (aujourd'hui Biélorussie). A l’âge de 13 ans, le 10 mai 1942, Avraham et sa famille sont emmenés à la fosse de la mort, au cimetière juif de Radun. Sa mère et son frère, Yekutiel, sont parmi les personnes exécutées. Avraham et son grand frère Pinchas réussissent à s'enfuir dans les forêts, mais Pinchas est ensuite tué devant ses yeux. Au printemps 1943, Avraham rejoint une unité de partisans. Après la libération, sans famille, Avraham embarque pour la Terre d’Israël dans le cadre de l'immigration illégale de la période. À la suite de sa détention par les Anglais dans un camp d'internement à Chypre, il arrive en Israël, en 1946 et deux ans plus tard, il rejoint le Palmach, force militaire pré-étatique. Il comparait comme témoin dans le procès de l'ancien officier SS Adolf Eichmann, décrivant la liquidation des Juifs de Radun et ses environs comme un exemple de l'histoire tragique des Juifs de Biélorussie.
Avraham est marié à Ayala Liberman. Le couple a trois enfants et des petits-enfants.
Israel 2010, 57 minutes, DVD.

Pour commander, cliquer ici. | Clips


"Les cieux s'ouvriront pour toi" - L’histoire de Malka Rosenthal

"Les cieux s'ouvriront pour toi" - L’histoire de Malka Rosenthal

Malka Rosenthal est née en 1934 dans la ville de Stanislawow en Galicie orientale, sous le nom de Marisha Doulberg, fille aînée d’une famille cultivée et aisée. Durant l’occupation allemande, elle perdit son petit frère et sa mère. Son père rejoignit les partisans, elle, fut accueillit chez une famille polonaise qui la cacha pendant un an et demi dans un tonneau.
Après la libération, elle fit partie des survivants qui embarquèrent sur le bateau clandestin de « l’Exodus », elle arriva en Israël, finalement, en février 1948. Malka servit de nombreuses années dans les rangs de Tsahal puis dans l’éducation nationale. L'histoire de sa vie a été traduite dans de nombreuses langues et est présentée dans des livres d'enfants et dans des pièces de théâtre.
Israel 2008, 54 minutes, DVD.

Pour commander, cliquer ici. | Clips


"Ma Lodz n'est plus" - L'histoire de Yosseph Neuhaus

"Ma Lodz n'est plus" - L'histoire de Yosseph Neuhaus

Yosseph Neuhaus est né dans la ville de Lodz en Pologne, en 1924. Fils aîné de Tova et Zvi Hirsch, il est issu d’une famille cultivée et aisée de Lodz. En mai 1940, Yosseph fut déporté avec ses parents et sa petite sœur, Sofia, dans le ghetto de Lodz.
Quatre ans plus tard, les derniers juifs du ghetto, furent déportés vers le camp de concentration et d’extermination Auschwitz-Birkenau. La famille Neuhaus est parmi eux. Yosseph fut transféré d’Auschwitz vers le camp de concentration de Braunschweig en Allemagne puis dans d’autres camps de concentration. A la fin de la guerre, Yosseph est le seul survivant de la famille.
En 1946, Yosseph arriva en Israël, il rejoignit le 4ème Bataillon du Palmach. En Israël , il rencontra Yanina (née Goldberg) et se marièrent, ils eurent deux fils, Yonatan et Eilon, de nombreux petits-enfants et un arrière-petit-fils.
Ce film retrace les grandes intersections de la vie de Yosseph, son choix obstiné pour la vie et sa contribution pour la renaissance de l'Etat d'Israël.
Israel 2008, 41 minutes, DVD.

Pour commander, cliquer ici. | Clips


"De génération en génération" - L'histoire d'Israël Aviram

"De génération en génération" - L'histoire d'Israël Aviram

Israël Aviram (Kalisky) est né dans la ville de Lodz en Pologne, en 1926. Il est âgé de 13 ans lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate. En 1940, Israël et sa famille sont déportés de force dans le ghetto, où il rejoint un mouvement de jeunesse sioniste.
En août 1944, il est envoyé au camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. La mère d’Israël y est assassinée et sa sœur est envoyée dans un camp de travail. Israël et son père sont transférés d’Auschwitz vers Jaworzno, camp de concentration et de travail, où ils travaillent dans des mines de charbon. En janvier 1945, ils sont libérés du camp de concentration de Blechhammer. Après des mois d'errance à travers l'Europe et après avoir retrouvé la sœur d’Israël, Henia, ils atteignent tous les trois le port de La Spezia en Italie, dans le cadre du groupe Bonei Hanegev. En 1946, ils immigrent en Israël à bord du Dov Hoz, navire immigrant illégal, et sont parmi les fondateurs du kibboutz Ramat Menashe.
Israël a trois enfants et neuf petits-enfants.
Israel 2010, 57 minutes, DVD.

Pour commander, cliquer ici. | Clips


“Elle y était et elle m'a raconté“ - L'histoire de Hannah Bar Yesha

“Elle y était et elle m'a raconté“ - L'histoire de Hannah Bar Yesha

Au début de l’été 1942, à l’âge de 12 ans, Hannah Bar Yesha fut déportée avec sa large famille d’Hongrie à Auschwitz-Birkenau. Au cours de la sélection, la plus grande partie de sa famille fut envoyée aux chambres à gaz. Hannah, elle, fut incarcérée à Birkenau, avec sa mère et ses tantes. Ce film touchant retrace l’histoire de Hannah, de sa jeunesse à Ungvar à son immigration en Israël.
Israel 2008, 49 minutes, DVD.

Pour commander, cliquer ici. | Clips


"D’où viendra mon secours?" - L'histoire de deux sœurs: Fanny Roselaar et Betty Meir

"D’où viendra mon secours?" - L'histoire de deux sœurs: Fanny Roselaar et Betty Meir

Ce film raconte l’histoire des juifs d'Europe centrale pendant la période de l'Holocauste, vécue par deux sœurs: Fanny Roselaar et Betty Meir, nées Ichenhausser à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne. Suite à la montée au pouvoir des Nazis en 1933 et la multiplication des mesures anti-juives dans l'Allemagne nazie, Fanny, née en 1919, est renvoyée de son école. Sa famille quitte alors l'Allemagne et s'installe à Amsterdam, aux Pays-Bas. Fanny se marie à Marc Roselaar quelques jours après l'invasion des Pays-Bas par l'Allemagne. En 1942, elle donne naissance à leur fils Ouri, qu'ils confient, alors que Fanny et son mari se cachent au nord d'Amsterdam. Ils ne reverront leur fils qu'à la fin de la guerre. Ils auront par la suite deux autres enfants et en 1952 la famille émigre en Israël où Fanny travaillera pendant de nombreuses années comme guide touristique.
Née en 1923, Betty qui apprit la profession d'infirmière, resta pour s'occuper de sa mère, qui n'arrivait pas à s'adapter à la vie dans la clandestinité. Les deux sont déportées à Westerbork puis plus tard à Bergen-Belsen, où Betty y travaille en tant qu'infirmière et peut ainsi sauver sa mère. Vers la fin de la guerre, les deux femmes sont transférées en Suisse dans le cadre d'un échange de prisonniers. De là, elles sont envoyées à Marseille, puis dans un camp de l'UNRRA en Algérie. Betty émigre en Israël en 1945, complète sa formation et devient infirmière diplômée, se marie et a une fille.
Israel 2011, 60 minutes, DVD.

Pour commander, cliquer ici. | Clips


"Quand les murs pleuraient" - L’histoire de Cyla (Tzila) Yoffan

"Quand les murs pleuraient" - L’histoire de Cyla (Tzila) Yoffan

Cyla (Tzila) Yoffan (Dworezke) est née en 1930 dans une famille sioniste orthodoxe de la localité d'Iwje, à l'époque en Pologne. Durant les années d'occupation nazie, la plus grande partie de sa famille a été assassinée dans les fosses de la mort à Iwje. En compagnie de ses parents, sa soeur et son cousin, sauvé de justesse par son père des fosses de la mort, elle est envoyée au ghetto de Lida. Quelques mois plus tard, en avril 1943, la famille de Tzila réussit à s'enfuir du ghetto et à rejoindre en forêt, le camp des partisans des familles de Tuvia Bielski.
La famille restera dans le camp jusqu'à la libération de la région en été 1944.
Au terme de mois d'errance sur les routes d'Europe, Tzila immigra en Eretz Israël. En 1948, elle fut intégrée dans les rangs de l'armée, où elle rencontra son futur mari, Shaul Yoffan. Tzila et Shaul s'installèrent dans la ville de Givataim, eurent deux enfants, dix petits-enfants et une arrière-petite-fille. Au cours des années, Tzila a oeuvré pour la préservation du souvenir de la Shoah : elle rencontre des jeunes auxquels elle raconte son histoire personnelle et participe au "Théâtre Témoignage" d'Ezra Dagan.
Ce film est une production de l'Ecole Internationale pour l'Enseignement de la Shoah à Yad Vashem en coopération avec le ministère de l'Information et de la Diaspora, avec le généreux soutien de la Claims Conference, du Fonds humanitaire ICHEIC et du Fonds de la famille Adelson.
Israel 2011, 51 minutes, DVD.

Pour commander, cliquer ici. | Clips


"La voie de la foi " - L'histoire du Rabbin Yitzhak Elhanan Gibraltar

"La voie de la foi " - L'histoire du Rabbin Yitzhak Elhanan Gibraltar

Le Rabbin Yitzhak Elhanan Gibraltar est né en 1929, à Kovno, en Lituanie, au sein d'une famille juive orthodoxe. Il est âgé de 12 ans, lorsque les Allemands conquirent Kovno. Accompagné de ses parents, ses frères et d'autres membres de la famille, il est expulsé au ghetto établi dans la ville. Au ghetto, le Rabbin Gibraltar travaille comme jeune coursier pour le Judenrat et fait parti du groupe d'étude "Tiferet Bahourim".
La famille, sauvée plusieurs fois de manière miraculeuse pendant les rafles pour les fosses de la mort, est envoyée pendant l'été 1944 du ghetto de Kovno au camp de concentration de Stutthof, en Allemagne, où périra la mère de la famille. Un mois plus tard, le Rabbin Gibraltar, son père et ses frères sont envoyés au camp de concentration de Dachau puis entrainés dans une marche de la mort, jusqu'à leur libération en mai 1945.
En septembre 1946, le Rabbin Gibraltar embarque d'Italie pour la Terre d’Israël dans le cadre de l'immigration illégale de la période. Le bateau arrêté par les Britanniques, est envoyé à Chypre. Sept mois plus tard, en mars 1947, le Rabbin Gibraltar arrive en Israël et étudie pendant 7 ans à la "Yechivat Hevron", yechiva à Jerusalem.
Le Rabbin Gibraltar est marié à Rachel Stern et ensemble ont fondé une belle famille, vertueuse et bénie.
Ce film est une production de l'Ecole Internationale pour l'Enseignement de la Shoah à Yad Vashem en coopération avec le ministère de l'Information et de la Diaspora, avec le généreux soutien de la Claims Conference et du Fonds de la famille Adelson.
Israel 2011, 22 minutes, DVD.

Pour commander, cliquer ici.| Clips